Conseils parentaux : comment naviguer à travers la mer de contradictions | Helixia

Le HUB

Tous les articles

Mommy Blogger

Conseils parentaux : comment naviguer à travers la mer de contradictions

Joanna Grzeszczak

Publié le 29 mar, 2018

Publié dans Mommy Blogger, Enfants, Famille

Être parent c’est un peu comme essayer de jouer aux devinettes pendant une vie complète et sans règles claires. Un jeu ou tout le monde a une opinion sur la façon dont tu devrais jouer ta partie.

 

À la naissance de mes filles, je me suis posé mille et une questions sur leur bien-être. Est-ce qu’elles vont faire leur nuit un jour, est-ce que leur routine est trop dense ou pas, est-ce que les aliments que je leur donne à manger risquent de provoquer des allergies ?

 

Il n’y a pas de réponse unique à ces questions et pour être honnête, ça n’a pas beaucoup changé depuis les débuts. Je me remets en question encore très souvent sur plusieurs points : suis-je trop permissive ou trop stricte, si je dois les forcer à manger les légumes qu’elles détestent, ou devrais-je les laisser choisir ce qu’elles veulent manger elles-mêmes ?

 

Nous les mamans, nous sommes constamment bombardées de conseils et d’opinions sur tout. Comment nourrir son bébé, à quel moment commencer la nourriture solide, comment apprendre la propreté aux enfants, qu’est-ce qu’on ne devrait pas leur donner à manger, comment jouer avec eux pour les aider à développer des habiletés sociales et pourquoi vous ne devriez pas jouer avec eux pour qu’ils développent leur propre imagination. Dans cette marée de conseils, ce n’est pas les contradictions qui manquent et parfois se frayer un chemin qui fait du sens à travers tout cela peut prendre des années pour un parent.

 

Vous voyez, certains jours je me demande même si le smoothie que je leur donne est une collation santé bourrée de vitamine ou une bombe de sucre qui grimpe leurs attentes envers les collations sucrées encore plus haut.

 

Je regarde mes deux filles jouer aux princesses et avec leurs poupées et je me demande si elles ne devraient pas avoir plus de jouets de construction pour les aider à développer leur pensée analytique.

 

Et lorsqu’elles se chicanent ensemble à propos de petits malentendus, ce que les enfants font régulièrement, je ne sais toujours pas à quel moment je devrais intervenir. Est-ce que je devrais simplement les laisser résoudre leur conflit ensemble, même si la situation me semble injuste ?

 

Je sais pertinemment que je ne suis pas la seule qui doute de ses méthodes parentales, de la nourriture que je leur donne à manger, de leur santé, la discipline, ou le manque de… Mais ce que j’ai appris avec le temps, et ce dont je suis certaine est que tout change et évolue.

 

Ça m’a frappé il y a environ un an, lorsque j’ai réalisé pour la première fois à quel point j’avais eu de la difficulté à gérer les terrible two. À ce moment je croyais que j’allais littéralement y laisser ma santé mentale.

 

Les crises quotidiennes, les batailles constantes pour qu’elles s’habillent correctement pour la température, l’heure du bain et le classique “J’ai de l’eau dans les yeux”, suivi d’une petite crise. C’était tellement fatigant ! Je me souviens à quel point je cherchais désespérément les conseils, mais aussi à quel point tout ce que je trouvais était contradictoire. Certains vous diront que les punitions à réfléchir dans le coin sont essentielles, tandis que d’autres vous diront que seulement les moments à réfléchir avec vous fonctionnent. D’autres ne jurent que par le fait d’être conséquent pour aider votre enfant à sortir du terrible two tandis que d’autres vous diront de ne jamais dire “non” et de toujours garder une attitude positive et calme.

 

Vous savez quoi ? Je crois que j’essayais à la fois d’être positive tout en répétant “non” au moins cent fois par jour. J’envoyais ma fille en punition seulement pour qu’elle réalise elle-même qu’elle préférait passer du temps avec moi à la place. Et vous savez ce qu’il s’est passé au moment où je croyais que j’avais tout essayé et que j’étais sur le bord de perdre les pédales ? Ç’a passé. Tout s’est passé, et on est entré dans une nouvelle étape. Et c’est il y a un an de cela que j’ai finalement réalisé que je n’avais plus à composer avec les problèmes du terrible two depuis un bon moment.

Voici ce dont je suis certaine — il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon d’apprendre la propreté à ses enfants, de leur instaurer une routine ou de les stimuler. Seulement des tonnes de façons différentes de le faire. Certaines méthodes qui fonctionneront pour moi, mais pas pour vous, certaines pour vous et peut-être moi dans le futur et d’autre qui fonctionneront pour d’autres enfants, mais pas les nôtres.

 

Nous nous remettrons toujours en doute, non pas parce que nous sommes de mauvais parents, au contraire, parce que nous en sommes de bons.

 

Et ce dont je suis certaine maintenant est que même avec toutes ces incertitudes, nous arrivons tout de même à faire un excellent boulot !

 

Tout n’est qu’une étape à franchir. Lorsque vous l’aurez réalisé, vous serez déjà dans une autre étape et les doutes et questionnements recommenceront de plus belle. C’est la vie ! Mais dans tout cela on fait de notre mieux, et est tous dans le même bateau !

 

Donc la prochaine fois que vous douterez de vos décisions parentales, rappelez-vous que c’est normal et qu’il n’y a pas qu’une seule façon d’élever un petit être humain gentil et heureux. Ce n’est qu’une étape à franchir et elle passera. Oh et souvenez-vous : vous faite un excellent boulot !

Joanna Grzeszczak

Joanna est l’auteure, la créatrice de contenu et la photographe qui se cache derrière LazyMomBlog, une plateforme où elle partage ses idées et inspirations mode de vie, parentales et pleine conscience. Elle vit à Montréal avec son mari et ses deux enfants avec qui elle aime bricoler et décorer.

Suivre Joanna Grzeszczak sur : Website , Twitter , Facebook , Instagram ou Pinterest

Publié dans Enfants, Famille